Depuis que je suis en congé parental, et donc quasiment 100% du temps avec mes enfants, je fais nettement moins les magasins. Une poussette + une aînée curieuse + un petit dont la patience est limitée = mission shopping complexe.
Je privilégie donc les achats en ligne, généralement pendant la sieste des enfants.
Et je me fais livrer.

Livraison à domicile

C’est a priori le mode qui me semblait le plus adapté dans la mesure où j’ai la chance de pouvoir être à l’appartement pour réceptionner les colis.
Sauf qu’en définitive c’est assez contraignant : les plages horaires de livraison sont excessivement amples, et ne pas pouvoir s’absenter de la demi-journée, surtout quand le parc et le soleil nous font les yeux doux, ça manque parfois de praticité. Et puis, en réalité, le livreur part souvent du principe qu’aux heures ouvrables il n’y a jamais personne chez soi : il opte d’emblée pour un avis de passage laissé dans la boîte aux lettres ; ce qui me rend dingue, surtout quand j’ai poireauté en vain, gentiment cloîtrée chez moi. Ou alors, s’il s’agit d’un carton dont le format ressemble vaguement à une lettre, mon ami le livreur s’échine à faire rentrer le paquet dans la boîte aux lettres – qui n’est pas aux normes et qui est donc ridiculement petite – esquintant au passage le produit. Ce qui me rend encore plus dingue.
Donc la livraison à domicile, je la choisis en tout dernier lieu.

La livraison en point relais / relais colis

J’adore cette alternative. Dans mon quartier, quel que soit le réseau, il y a une boutique qui réceptionne les colis, ou bien le bureau de poste. Un crochet au retour du parc, et l’affaire est dans le sac (ou dans le panier de la poussette, ce qui est encore plus pratique), sans compter que les horaires sont souvent assez larges (le soir jusqu’à 19h, le samedi…). Et l’air de rien, ça nous a fait découvrir des commerces chez qui on va dorénavant aussi pour leur activité première.

La Pickup Station

C’est le dernier mode que j’ai testé. Une pièce tapissée de box de tailles diverses et variées, un écran sur lequel on rentre consciencieusement les deux codes qui nous ont été communiqués au moment de la mise à disposition du colis, et hop, la porte d’un box s’ouvre. Il n’y a plus qu’à aller se servir.
Au moment de la saisie des codes, aucune info n’est donnée sur la localisation du colis parmi toutes les loges disponibles : du coup il y a un léger suspense, et c’est un peu la surprise quand l’une des portes s’ouvre. Et qui dit surprise dit joie suprême d’avoir gagné. D’avoir gagné le droit d’aller récupérer son colis et d’avoir saisi convenablement ses deux combinaisons de chiffres, certes, mais franchement, j’étais dans le même état en traversant le gymnase pour aller récupérer mon lot (un panier garni) au loto de l’école, avec ma quine victorieuse, il y a quelques dizaines d’années de cela.
Et sinon, plus objectivement : c’est incroyablement rapide. En moins d’une minute, j’avais mon colis. Plus rapide que quand je vais chercher mon colis au point relais (cela dit, faire un brin de causette avec le commerçant du coin, j’aime beaucoup) mais surtout plus rapide que d’aller chercher un colis à la Poste standard (oui, désolée pour les clichés, mais dans la mesure où l’envoi des colis – opération pas très rapide –  et la réception des colis – opération plutôt rapide – se font au même guichet, il y a toujours forcément la queue ; et pourtant, j’ai la chance de pouvoir éviter les périodes d’affluence). Le vrai plus, ce sont les horaires d’ouverture : de 6h00 à minuit tous les jours, WE compris, pour le Pickup Station du bureau de Poste de Lyon Bellecour.
Le hic c’est que le colis est gardé assez peu de temps à disposition dans le pickup : 5 jours pour mon cas. Il s’agit donc de ne pas rater le coche : procrastiner ou partir subitement en vacances ne sont donc pas ultra conseillés dans cette configuration-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*