J’étais pleine de bonnes résolutions à la rentrée, avec la ferme intention de reprendre un rythme de diffusion moins épisodique que ces derniers mois.
Force est de constater que j’ai 3 semaines de retard sur ces bonnes résolutions, et quitte à être très en retard, voici un sujet qui frôle la date de péremption puisqu’il s’agit d’un article sur les trucs bien pratiques pour la rentrée des classes ou la rentrée en crèche. Même si elle arrive après la bataille, cette liste pourra peut-être avoir encore une petite utilité ? A voir, sait-on jamais !

Qu’est-ce qui rend bien service quand son enfant entre en collectivité ?

Les étiquettes pour marquer les affaires

Je suis absolument fan des étiquettes C-monEtiquette :

  • Dans leur version thermocollante pour les vêtements : pratiques et rapides à coller (un coup de fer à repasser et l’affaire est dans le sac) ; pas besoin, donc, d’avoir des talents de couturière comme c’était le cas il y a 20 ans.
  • Dans leur version autocollante pour les objets (cartable, boîte pour habits de rechange…)
  • Dans leur version autocollante pour chaussures, avec une forme adaptée pour se positionner à l’intérieur de la chaussure de petite pointure, et un film protecteur pour que l’étiquette ne se décolle pas de la semelle au premier coup de chaud version transpi excessive.

Toutes sont personnalisables en couleur, police, symbole/illustration, et le rendu est très mignon. Je trouve pour ma part que le prix est très abordable (3€ les 10 étiquettes thermocollantes par exemple) ; l’envoi postal est rapide (expédition en 48h) et gratuit, c’est vraiment appréciable.
Je suis fan au point que quasi systématiquement, j’en glisse dans les cadeaux de naissance autour de moi, et généralement les mamans trouvent que c’est une bonne idée.

Les chaussures facile à mettre et à enlever

C’est ultra pratique pour les parents le matin quand c’est la course pour partir à l’heure. Pas de nœud, de double nœud, de fermoir récalcitrant, on gagne un temps fou.
A la crèche aussi, ça facilite la vie des éducatrices quand elles ont tout le monde à chausser avant d’aller prendre l’air.
Et surtout, les enfants deviennent vite autonomes (et fiers d’être autonomes !) pour mettre et enlever leurs chaussures, ce qui est notamment vrai à l’école, où ma fille doit mettre ses chaussons en arrivant et remettre ses chaussures pour aller à la récré ou à la cantine.
Un coup de scratch ou de fermeture éclair, et c’est tout bon. On a donc des chaussons à scratch (Domyos de Décathlon), des baskets à scratch (certaines ont même deux scrtaches solidaires, reliés par une bande verticale, pour les enlever / les fermer en un seul mouvement), et surtout des chaussures avec un laçage factice (pour le côté esthétique j’imagine) et une fermeture-éclair latérale qui se substitue aux lacets. Très très pratique.

chaussures

Des pantalons à taille élastique

Les boutons et autres fermetures à crochet, c’est un peu trop compliqué à gérer pour un petit enfant. Mon but était de faciliter le passage aux toilettes à l’école pour ma fille, surtout si l’envie de pipi était urgentissime et qu’il fallait qu’elle fasse vite. J’ai donc une batterie de leggings / jeggings plus ou moins épais selon les saisons, unis ou à motifs, imitation jean pour certains : c’est parfait. Et pour mon fils, idem, une taille élastique pour les pantalons : pour l’habillage et le changement de couche, ça fait gagner un temps non négligeable.

Des élastiques à cheveux

Cela ne concerne que les filles certes ! Mais ça a son importance pour deux raisons :

  • à la crèche, nous n’avions pas le droit de mettre des barrettes (risque d’ingestion, fausse route etc.) ;
  • à l’école, d’une, les barrettes glissent au fur et à mesure que la journée passe ; et de deux, les filles se font des coiffures entre elles, si bien qu’au mieux, on retrouve son enfant complètement échevelée, et au pire on se retrouve avec une quantité astronomique de barrettes perdues.

Conclusion : des petits élastiques type kikis, incolores ou multicolores, et c’est tout bon. Tout reste bien en place. Et dans la mesure où ma fille reste encore très gênée quand elle a des cheveux sur le visage ou – pire – dans la bouche, ça reste important ici !

Une lotion contre les poux

L’an passé, on a eu deux alertes aux poux à l’école. J’avais prévu le cas en achetant une lotion préventive en spray (et un shampooing curatif aussi). Sans paraben ni phénoxyéthanol, aux huiles essentielles bio et avec un jeu de mots en prime : Balépou. Et on a échappé à l’attaque des poux alors qu’à ce moment-là ma fille faisait ses journées entières à l’école, laissait son doudou dans la caisse à doudous quand il fallait s’en dessaisir et faisait la sieste dans les couchettes prévues à cet effet avec tous ses copains.
Rien de rien : j’en déduis que c’est efficace. En revanche, ça se mérite parce qu’il faut reconnaître que ça ne sent pas très bon, avec une odeur assez prononcée de géranium…

Les gourdes avec embout « sport » intégré

Mes enfants savent visser et dévisser les bouchons, mais en revanche, boire au goulot, ce n’est pas gagné du tout : le T-shirt est généralement bon pour l’essorage. Conclusion, quand il y a besoin d’une bouteille d’eau, j’opte pour cette version de bouteilles d’eau et ça limite vraiment les dégâts.

Le doudou de la crèche / l’école

Ici on a les doudous de la maison et ceux qu’on emmène à l’extérieur.
La première raison, c’est que je suis ultra chochotte, et ramener dans le lit bien propre contre son pyjama bien propre un doudou qui est tombé trois fois par terre dans le couloir de l’école ou au parc, ça me gêne un peu.
Et puis il y a les fois où le doudou passe la soirée voire le WE à l’école ou à la crèche parce qu’on est partis en l’oubliant. Le doudou version outdoor nous prémunit donc de pas mal de drames !

A propos de l'auteur

Trentenaire pour quelques petites années encore, lyonnaise d'adoption, maman de deux enfants, en quête perpétuelle de bons plans pour se simplifier la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*