C’est bien connu, parmi les produits qui plombent le budget mensuel, les couches ont la médaille d’or.
Ca coûte cher, on en consomme des quantités folles par jour et on en stocke pour éviter toute pénurie qui pourrait s’avérer catastrophique (en particulier si la pénurie en question tombe un WE ou au milieu d’une gastro impromptue).
Des copines m’avaient dit de garder en tête le montant maximum de 25 centimes par couche. Depuis c’est mon objectif, et jusque là, j’arrive à m’y tenir.

Les marques distributeur : bof

J’en ai testé quelques unes mais je n’ai pas été convaincue. Des fuites, un revêtement plastifié qui faisait vraiment transpirer le matériel (bonjour la fesse rouge qui sent la chaussure de sport en plus de tout le reste)… Je n’ai pas réitéré et je reste désormais fidèle aux Pampers : à ce jour je n’ai jamais eu de problèmes d’érythèmes gigantesques, fuites intempestives et autres joyeusetés mal placées.

La taille

Cette remarque tombe peut-être sous le sens mais plus la taille de la couche est élevée, plus la couche coûte cher. Ou disons que pour le même prix, il y en a moins dans le paquet.
Inutile donc, de mon point de vue, d’acheter une taille trop grande si la version inférieure correspond au poids et à la corpulence de l’enfant, et si rien d’humide ou de plus crado ne s’échappe de la couche.
Les 25 centimes maxi par couche sont très faciles à respecter sur les New Born Tailles 1 et 2, il est même fréquent de faire largement mieux que l’objectif.
Ca se corse quand on passe aux tailles 3 et 4…

Les bons de réductions

Je ne sais pas par quel miracle (la Maternité ? la Boîte Rose ?) je me suis retrouvée dans les mailings postaux de Pampers.
Au programme : un petit magazine de conseils en lien avec la tranche d’âge de son enfant, et surtout un chapelet de réductions (généralement au nombre de quatre) sur des couches et des lingettes.
Ca vaut donc le coup d’aller se faire connaître auprès de Pampers.

Les offres spéciales / les promos en supermarché

Quand votre supermarché offre le troisième paquet de couches (« 2 achetés, 1 offert »), c’est le moment de faire du stock. On blinde le coffre, ou à défaut de voiture on remplit à ras bord ses sacs géants Ikéa. C’est assez récurrent (une fois par trimestre je dirais ?), il suffit de bien ouvrir l’oeil.

Les achats en ligne

J’alterne entre Pixmania et Amazon selon le cours de la couche (qui fluctue beaucoup sur chacun des deux sites) et les offres du moment.
Je n’ai pas testé l’abonnement aux couches Amazon (je n’aime pas trop l’idée d’être liée à un seul fournisseur) et pour moment la version en achats ponctuels me permet régulièrement de tenir l’objectif des 25c par couche.
Détail non négligeable, la livraison (en point relais ou à domicile) reste très pratique. Parce que les cartons sont tellement volumineux qu’on apprécie de ne pas occuper la moitié du coffre quand il s’agit d’aller faire un tour au supermarché.

A propos de l'auteur

Trentenaire pour quelques petites années encore, lyonnaise d'adoption, maman de deux enfants, en quête perpétuelle de bons plans pour se simplifier la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.