Niveau courses, on a radicalement changé nos habitudes, récemment.
On a toujours mixé marché et supermarché. Pendant longtemps, notre supermarché était celui du quartier, intra muros parce qu’on n’avait pas de voiture, et ça nous allait bien, à ceci près que la liste des produits mis sous clé derrière une vitrine commençait à sérieusement s’allonger. Et appeler le vigile même pour prendre une crème pour le visage, ça commençait à être un peu pénible.
Puis la famille étant sur le point de s’agrandir, on a acheté une voiture. Au retour d’une balade on s’est arrêtés faire une course, aux abords de Lyon. Un supermarché spacieux mais pas énormissime non plus. Et là on est tombés des nues : il y avait un sacré choix et surtout les prix étaient vraiment moins chers qu’en centre ville. Evidemment, on s’en doutait, on frôle limite la lapalissade, mais disons qu’on n’imaginait pas que c’était à ce point, notamment sur l’aspect économies réalisées, coût du trajet inclus. Et vu notre consommation gigantesque couches et autres laits infantiles qui s’annonçait, on en a vite conclu qu’il fallait changer de crèmerie, même si la crèmerie en question n’était pas la porte à côté.
C’est comme ça qu’on s’est retrouvés à partir en mission (2 heures quand même) pour faire nos courses. Et c’est comme ça que Monsieur s’est finalement retrouvé seul à partir en mission pendant que je m’occupais des petits. Et c’est comme ça qu’on en a eu rapidement assez de perdre du temps à faire les courses. On a essayé d’espacer les courses ; pas très convaincant parce que le chariot XXL était proportionnellement plus long à remplir.
Alors on s’est résolus à vivre avec notre temps et à faire nos courses sur Internet.
Franchement, j’étais plutôt récalcitrante. Parce que je pinaille sur les dates de péremption, parce que j’adore lire les étiquettes de composition et les valeurs nutritionnelles, et parce que je voue une passion peu avouable aux gels douche, que je collectionne non sans les avoir sentis et ressentis dans les rayons.

Pourquoi le drive et pas la livraison à domicile ?

  • Pour une raison assez bête, et même une contrainte à ce stade, c’est que Leclerc chez qui on fait nos courses n’a pas de service de livraison. J’aime beaucoup les produits commercialisés sous leur marque, j’ai mes petits habitudes et je suis assez fidèle. On s’accommode des possibilités proposées donc.
  • Parce que les fruits et légumes sont soumis à validation : à nous de dire si la maturité nous va ou pas avant de les charger dans le coffre.
  • Et surtout, au drive que nous fréquentons, les bornes de retrait des marchandises sont pour certaines d’entre elles des pompes à essence. Et ça c’est le vrai plus. Le temps d’attente est judicieusement utilisé et le déplacement au drive est optimisé puisqu’on fait une pierre deux coups.

Les plus du drive

  • Le gain de temps (ouais, désolée pour le lieu commun), ou disons la gestion différente du temps. Parce qu’en définitive, même si on peut sauvegarder sa liste des courses, je pense que je mets bien une heure à passer commande (certains produits dispos la fois précédente ne le sont pas toujours la fois suivante, les besoins ne sont pas toujours identiques d’une fois sur l’autre…).
    Une heure pour passer commande, une heure pour aller les chercher et faire les trois allers-retours au parking pour tout ramener : au final, quasiment autant de temps qu’avant. La différence c’est que je passe commande à 22h (quand les enfants sont couchés, en regardant vaguement la télé) et que Monsieur peut largement aller au drive une fois revenu du boulot (le dernier créneau de récupération est à 20h et peut facilement se caser dans l’emploi du temps). Ainsi, les courses ne phagocytent pas nos week-ends.
  • La vue 3D des produis. Franchement c’est pratique de pouvoir tourner le produit dans tous les sens. Les listes des ingrédients et les valeurs nutritionnelles n’ont plus de secrets pour moi. Et si jamais la vue 3D n’est pas dispo, ces informations-clés sont toujours consultables.
  • Le vrai plus je trouve est le drive sur le lieu des vacances ou du WE. Quand on part, nos valises et les affaires des enfants remplissent à elles seules le coffre : il ne reste plus de place pour caser ne serait-ce qu’une salière. Certes, on joue la carte locale une fois arrivés, avec le marché et les commerces du coin ; mais pour les couches et autres lingettes qu’on ne trouve qu’en grande surface, et surtout pour la liste très restreinte de ce que mange ma fille, on n’a pas d’autre choix que d’aller voir du côté de la grande distribution. Alors on anticipe la veille du départ en passant une commande au drive le plus proche pour avoir tout ce qu’il faut à dispo le lendemain. Et c’est un bon gain de temps : pour peu qu’on trouve un Leclerc Drive dans les parages, le site web et donc le classement produits sont rigoureusement les mêmes : je ne suis pas dépaysée. La récupération des courses est rapide, bien plus rapide que s’il fallait faire les commissions version jeu de piste dans un magasin qu’on ne connaît pas. Et pour le coup, si le drive en question est sur notre chemin, pas trop loin de l’arrivée, on peut faire la fin du voyage avec les sacs de courses à nos pieds et entre les sièges auto des enfants, histoire de ne plus se soucier des provisions une fois arrivés dans notre location.

A propos de l'auteur

Trentenaire pour quelques petites années encore, lyonnaise d'adoption, maman de deux enfants, en quête perpétuelle de bons plans pour se simplifier la vie !

2 Responses

  1. sandrine

    Alors là, je suis adepte du drive chez moi, et faut-il être stupide, je n’avais jamais jamais pensé à faire mes courses au leclerc drive du bord de mer avant de partir en vacances… merci, je sais c’est idiot, mais franchement, quelle idée géniale !!! parce que franchement, se perdre dans les rayons du supermarché inconnu du lieu de vacances, bondé de qui plus est, c’est vraiment pas mon truc (d’ailleurs, est ce le truc de quelqu’un???) :))

    Répondre
    • Mon petit doigt m'a dit

      Hé hé merci pour votre commentaire Sandrine !! Je suis drôlement contente que ça puisse vous inspirer pour vos prochaines vacances ;) Depuis votre message, il y a un gros débat à la maison : chacun revendique la paternité de l’idée, Monsieur en est à rechercher le texto où il proposait d’aller se ravitailler au drive de Montelimar en prévision d’un WE dans le coin, et je lui soutiens mordicus qu’il ne risque pas d’en retrouver la trace puisque c’est moi qui ai eu cette initiative ;)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.