Au risque de me répéter, ici, Melle SDS est un poids-plume avec un IMC pas très reluisant.
La pédiatre nous conseille donc de ne pas lésiner sur la crème, le beurre et l’huile dans nos plats. Forte de ce conseil, je teste régulièrement des recettes qui mettent le paquet niveau valeurs nutritionnelles. Ainsi, aussi petites soient-elles, les quantités ingurgitées sont compensées par la teneur du plat, qui est tout sauf light.

En avant donc pour le best-of des plats bien caloriques ET appréciés par la demoiselle (ce qui n’est pas une sinécure, car elle est la critique gastronomique la plus impitoyable que je connaisse ;)

Les lasagnes richissimes

  • un paquet de plaques de lasagnes (sans cuisson préalable)
  • une brique de coulis de tomates (200g)
  • une boîte de pulpe de tomates en dés (400g)
  • de la béchamel (50cl ; comme j’ai souvent la flemme, je la prends toute faite)
  • une brique de crème entière fluide (30 cl)
  • 800g de viande hachée
  • un paquet d’emmental râpé (70g)

La recette n’est pas très conventionnelle mais elle a le mérite de donner un résultat onctueux (merci le gras !) et d’avoir une texture pas trop piégeuse (exit donc les champignons et autres morceaux de pancetta). Et le plat est très rapide à réaliser.

  1. Faire revenir la viande hachée dans de l’huile d’olive ; quand elle est quasiment cuite, ajouter le coulis et la pulpe de tomates, assaisonner et laisser mijoter.
  2. Dans un bol, mélanger la béchamel et la crème (= une hérésie pour qui suit un régime hypocalorique)
  3. Tapisser le fond d’un grand plat (35×25 cm) de plaques de lasagnes, recouvrir généreusement de tomates-viande puis de crème-béchamel ; recommencer jusqu’à épuisement des stocks en terminant par une couche de tomates-viande + crème-béchamel ; recouvrir en vidant l’intégralité du paquet de fromage râpé.
  4. Faire cuire 45 minutes à 180°.

Un succès ici. Je portionne, je congèle et c’est bien pratique.

La soupe à la carotte qui cache bien son jeu

Ici, les enfants – qui ne sont pas ultra fans de légumes – adorent cette soupe, parce qu’elle est toute douce.
Elle est douce et (surtout) plus calorique qu’un potage de légumes grâce au lait de coco (presque 20% de matières grasses au compteur : une belle performance !).

  • Carottes (je ne sais pas combien exactement, parce que je remplis mon SoupMaker jusqu’à la limite sans peser au préalable… je dirais 750g à vue de nez)
  • Deux pommes de terre (pour lier et apporter un peu de sucres lents)
  • Une brique de lait de coco

Si vous avez un Soup Maker :

  1. Mettez l’eau, les légumes coupés en morceaux, un peu de sel, lancez le programme « velouté ».
  2. A la fin du programme, ajoutez votre lait de coco, redonnez un petit coup de programme « mixeur » pour émulsionner et faire la chasse aux morceaux récalcitrants.

Si vous faites la soupe à la casserole :

  1. Faites cuire les légumes coupés en morceaux dans de l’eau bouillante légèrement salée (aucune idée du temps de cuisson, pour ma part je pique les légumes pour juger de leur état).
  2. Mixez les légumes avec le bouillon (mettre de côté du bouillon au préalable, quitte à en rajouter au fur et à mesure, si vous avez peur d’avoir une soupe trop liquide).
  3. Ajoutez le lait de coco, remixez un petit coup.

Et pour les grands, avec une petite tranche de poitrine fumée cuite à la poêle, bien croustillante, posée à la surface de la soupe, c’est très bon !

Les cookies aux pépites de chocolat XXL

Question calories, les cookies sont très intéressants : petits mais costauds.

  • 1 oeuf
  • 150g de sucre roux
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 100g de beurre
  • 200g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • une tablette de chocolat noir (100g) préalablement coupée en morceaux (grosso modo, une grosse pépite = 1/4 de carreau).
  1. Battre l’oeuf, ajouter le sucre roux + le sucre vanillé : mélanger vigoureusement.
  2. Faire fondre le beurre, l’ajouter à la préparation, mélanger.
  3. Ajouter la farine et la levure : mélanger ; ça colle à la fourchette et ça devient sportif.
  4. Ajouter les pépites de chocolat maison. Mélanger une dernière fois (c’est de plus en plus dur : tenez bon).
  5. Recouvrir une plaque de cuisson de papier cuisson, disposer des petits tas de pâte (à peu près une grosse cuillère à café) en les espaçant (ils vont s’étaler).
  6. Cuire 9 minutes à 180°, mais à moduler selon son goût, si on les aime croustillants ou pas trop.

Pour ma part je les congèle, car nous ne les consommons pas tous le jour-même : ils se défendent pas mal en version décongelée. Et face à ce déferlement de calories, j’ai moins mauvaise conscience en me disant qu’au moins, ceux-ci ne contiennent pas de conservateurs ou autre huile de palme.

La mousse au chocolat

Un dessert formidable avec de la protéine (merci les oeufs), des lipides et des glucides (merci le chocolat).

  • 6 oeufs frais
  • une tablette de chocolat noir à pâtisser (200g)
  1. Faire fondre le chocolat au bain-marie (sans trop le faire chauffer)
  2. Séparer les blancs des jaunes : mélanger les jaunes au chocolat
  3. Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement au mélange chocolat-jaunes d’oeufs
  4. Faire refroidir 2h au frigo

Là je dois reconnaître que je n’en fais pas souvent. Parce que je suis un peu chochotte avec les oeufs crus et parce qu’on a beau être quatre, on vient quand même difficilement à bout du saladier de mousse au chocolat.
Conclusion : j’en achète.
Et j’en ai testé une bonne quantité. Je mets de côté toutes celles à la gélatine qui sont vraiment immondes, beaucoup trop fermes et sans vrai goût de chocolat.
Et à ce jour, celle qui remporte tous les suffrages à la maison est la mousse au chocolat « à l’ancienne » Marie Morin : un vrai délice, avec le même goût que la version faite maison. Du chocolat pur beurre de cacao, des oeufs, du beurre salé, point barre. Pas de conservateurs. Et en bonus, un apport calorique très intéressant : 1/4 de lipides, 20.5% de glucides et 8.5% de protéines. Depuis que notre fille tolère la texture mousse (il y a 6 mois, ça la faisait encore vomir), j’en ai quasiment toujours au frigo.

A propos de l'auteur

Trentenaire pour quelques petites années encore, lyonnaise d'adoption, maman de deux enfants, en quête perpétuelle de bons plans pour se simplifier la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.