Parmi les bonnes pratiques que nous devons mettre en place pour enrayer le Syndrome de Dysoralité Sensorielle de ma fille, il y a des ateliers découvertes.
Les goûters sont donc l’occasion de tester de nouvelles textures, de nouvelles saveurs, et surtout d’introduire autre chose que des purées lisses.

L’idée est faire découvrir en s’amusant, de flatter les papilles et de susciter de l’envie… et qui sait de la gourmandise ?
Car jusque là ma fille s’attablait par obligation, ne réclamait jamais rien si ce n’est sa gourde d’eau (insipide et trop facile à avaler) et ne prenait aucun plaisir à manger.
L’orthophoniste m’a dit que dans ce contexte, nous pouvions nous affranchir des règles du manger sain et équilibré. D’abord parce que nous sommes très bas dans les courbes de poids et aussi parce que l’objectif est de séduire et réconcilier.

 

Des quantités de tests

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne lésine pas sur les expériences gustatives et sensorielles pour appâter la demoiselle.
J’essaie perpétuellement de réfléchir à ce qu’on peut goûter avec deux objectifs : ne pas mettre en difficulté et montrer à quel point manger peut être agréable.

 

Dans l’ordre croissant des difficultés d’absorption

 

Les textures qui se délitent d’elles-mêmes (ou au contact de la salive)

… et qui écartent donc tout risque de vomissement :
Le sucre glace, le sucre semoule, les copeaux de chocolat, le chocolat fondu.

Les textures qui se liquéfient vite, avec un côté rigolo et surprenant :

Le sucre acidifié, le sucre pétillant, la poudre des soucoupes acidulées, la barbe à papa, les Mr Freeze.

Les aliments à sucer :

Les Carambars, les Chupa Chups, les sucettes à tremper dans de la poudre acide, les barres Kinder ou des carreaux de chocolat.

Les aliments qui croustillent et qui nécessitent peu de mastication :

Les chips, les Curly, les Cheetos, les Monaco, les Bastognes et les palets bretons (en miettes), les Frosties, des bâtonnets de pomme.

Les textures collantes (mangées au doigt) :

Le lait concentré sucré, le Nutella, le Kiri, les Apéricubes.

 

Bilan des tests :

A ce jour, les aliments qui ont bien fonctionné sont la barbe à papa (car elle fond vite sur la langue et semble avoir un goût de revenez-y), les Curly (on les grignotte comme des lapins pour faire un maximum de bruit, et comme ils sont bien soufflés, ils présentent finalement peu de matière à ingurgiter) et le sucre pétillant (pour le côté ludique et en même temps vite fondu dans la bouche, au point que j’en ai acheté en plein de goûts différents pour varier un peu les plaisirs).
Les progrès sur l’absorption des morceaux ne sont pas encore gigantesques mais ma fille, si elle ne les avale pas forcément, commence à tolérer leur présence dans sa bouche. Et surtout, une nouvelle expression fait désormais partie de son vocabulaire, c’est « encore goûter », et ça c’est un pas de géant en avant.

4 Responses

  1. Mélanie

    « Encore goûter », un cadeau très émouvant pour une maman débordante d’amour et de patience. Mes immenses félicitations à toutes les 2 pour vos pas de géant :)

    Répondre
    • Mon petit doigt m'a dit

      Coucou Mélanie, ça me fait plaisir de te lire, merci !! C’est dans ces moments-là que je me dis que ma place est ici, même si vous me manquez les filles :) Bisous et à très vite !

      Répondre
  2. Mélanie

    Je suis venue à la recherche d’une astuce pour un bouton cassé sur l’iPhone, et j’ai trouvé mon bonheur, c’est parfait, merci beaucoup ! Bisous et à très bientôt :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*