A la maison, quand on regarde la télévision, ça ne s’improvise pas.
Il faut allumer le poste de télé, s’assurer qu’il est sur la bonne entrée, allumer l’ampli, s’assurer aussi qu’il est sur la bonne entrée, et allumer la box (puis, choisir la chaîne, régler le son sur la télé et/ou sur l’ampli etc etc).
Voilà. Trois télécommandes et 32 clics de zapettes plus tard, on est prêts.
Et pour éteindre, rebelote en marche arrière.
Même topo quand on allume la Xbox pour, entre autres, démarrer Netflix.
Même topo quand on veut faire une boum à 13h à base de J’ai un gros nez rouge et Dansons la Capucine et que j’allume la chaîne pour mettre une ambiance dingue dans l’appart.
Car chez nous, tout ce qui produit du son passe par l’ampli (si ça n’avait tenu qu’à moi, on aurait fait l’impasse, mais Monsieur y tient).
Conclusion : on a une bonne grosse collection de télécommandes, qui évidemment, disparaissent régulièrement dans le coffre à jouets, sous le canapé ou d’autres endroits improbables savamment choisis par les enfants (qui sont fréquemment frappés d’amnésie sur le sujet, sinon ce ne serait pas drôle). Une bonne collection de télécommandes qui nous font frôler le drame quand on n’a plus de piles rechargées sous le coude et qu’il faut déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Une télécommande universelle

Là, au détour d’une conversation avec ses collègues, l’homme de la maison a trouvé LA solution. Retour triomphal à l’appart, prospection le soir-même sur le web, commande faite dans la foulée : nous sommes désormais équipés d’une fabuleuse télécommande universelle Logitec qui gère tout ce petit monde d’un seul clic.
Je ne me suis pas chargée du paramétrage et je vais donc largement me faire aider  pour le chapitre sur les explications techniques mais d’un point de vue utilisateur, c’est plus que pratique :

  • dorénavant, la touche « watch TV » permet d’allumer d’un seul coup tout ce qui va bien pour regarder la télé, avec les bonnes entrées sur chaque appareil, et en bonus, France 5 pré-programmée (pour être directement sur les Zouzous le matin).
  • la touche « watch a movie », savamment paramétrée par Moniseur, nous permet de regarder un film via la Xbox (l’ampli s’allume, la télé aussi, les bonnes entrées s’activent… mais il nous faut encore allumer la Xbox qui ne possède pas de capteur infrarouge pour être allumée par la télécommande universelle).
  • il est possible de créer des commandes personnalisées pour  d’autres activités : écouter un CD (avec l’ampli qui est prêt à faire feu et la chaîne qui lance automatiquement le CD n°1), activer le récepteur bluetooth pluggé sur l’ampli…
  • accessoirement, la télécommande permet de zapper, gérer le son, naviguer d’ans l’interface de la box TV…
  • en cas de problème de communication entre la télécommande universelle et l’un des appareils, la touche « help » permet de remettre tout le monde au pas. Très efficace.

Question paramétrage, il faut passer par une interface web ; il est apparemment assez simple d’associer les touches aux actions qui vont bien sur tous les appareils de la maisonnée (quasi tous pré-référencés dans l’interface par Logitech) : il suffit de sélectionner pas à pas les différents appareils sollicités, puis de transférer la marche à suivre sur la télécommande en la connectant en USB sur son ordinateur.
Dans le cas d’appareils vintage non référencés (comme la chaîne hifi que j’ai eue pour mon bac et qui tient ma foi bien la route depuis les années 90), il suffit de positionner les télécommandes de manière scabreuse (le nez de la télécommande de l’appareil vintage dans l’arrière-train de la télécommande universelle) entre elles pour qu’elles puissent communiquer et accorder leurs violons.

Des prises télécommandées

Dans notre salon-cuisine, on n’a presque pas de plafonniers. On a compensé avec des lampes posées çà et là sur les meubles et un lampadaire. Mais quand il s’agissait de quitter la pièce, il fallait faire le tour du propriétaire pour éteindre chacune des loupiotes : un peu fastidieux. L’homme de la maison, alias Huggy les bons tuyaux en matière de télécommandes, a une fois encore trouvé la solution. Des prises télécommandées qu’on branche entre la prise murale et l’appareil électrique.
Un lot d’une zapette et de quatre prise de la marque Phénix, et nous voilà bien équipés. Un bouton de la télécommande peut contrôler une ou plusieurs prises, à la guise de chacun. On a un bouton qui allume trois lampes d’un coup, et un autre qui contrôle une lampe qu’on allume plus épisodiquement. On quitte la pièce, un clic, et la pièce est éteinte. Bien pratique aussi pour nos invités de passage, qui, depuis le canapé-lit, peuvent éteindre les lumières sans avoir à se relever et à  revenir à l’aveuglette (avec le risque de se ruiner la voûte plantaire sur un lego abandonné par un enfant).

A propos de l'auteur

Trentenaire pour quelques petites années encore, lyonnaise d'adoption, maman de deux enfants, en quête perpétuelle de bons plans pour se simplifier la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*