Quand il a fallu que je me déplace en poussette avec ma fille alors bébé, j’ai eu droit à un entraînement en règle, avec le père et deux copines qui me suivaient dans la rue et me laissaient bien batailler toute seule pour entrer et sortir des magasins (sans porte automatique les magasins, sinon c’est trop facile).
A la fin de la journée j’ai été déclarée apte au maniement de la poussette.
Dorénavant, je me déplace soit en poussette double, soit en poussette et planche à roulettes. Autant dire que j’ai pris du galon sur le sujet des manœuvres complexes.
Après avoir tenté plusieurs configurations en marche avant, en marche arrière, en cabré roues avant, cabré roues arrières, voici ce qui fonctionne le mieux avec mon attelage.

La porte s’ouvre vers soi

Il est possible de sortir en marche avant. On approche la poussette juste ce qu’il faut pour ne pas gêner l’ouverture de la porte, on se contorsionne pour ouvrir la-dite porte, on la bloque avec le pied et en parallèle on engage sa poussette vers la sortie, on retire notre pied qui servait de cale et en avant Guingamp.

La porte s’ouvre dans l’autre sens, vers l’avant

Là, impossible de la bloquer avec le pied, même si on est champion/ne du grand écart, et par conséquent, il est compliqué de passer en marche avant. Pour ma part, dans ces cas, je passe en marche arrière. Je me positionne dos à la porte, j’actionne la poignée / fais le digicode / donne un coup de fesses (désolée, j’essaie de décrire la situation avec minutie) pour ouvrir la porte de quelques centimètres et j’entame une marche arrière pour pousser la porte avec mon dos tout en pénétrant dans l’endroit en question, non sans vérifier que je ne rentre dans personne dans ma grande reculade. Mes voisins ont maintenant complètement l’habitude de me voir entrer dans le hall – et le couloir très étroit –  en moonwalk.

Une marche / un pas de porte à gravir en marche avant

On cabre juste ce qu’il faut pour faire passer les roues avant, on lève les poignées pour faire passer les roues arrière, et pour faire passer la planche, pour ma part, je glisse le pied sous la planche, et lève légèrement la cheville pour hisser la planche sur la marche.
Attention toutefois à prévoir des chaussures qui ne craignent rien, par ce que le maniement de la planche peut largement les abîmer.

Une marche / un pas de porte à gravir en marche arrière

C’est le strict l’inverse de ce qui est décrit au-dessus. On commence par monter sur la marche, à reculons. On glisse le pied sous la planche, on soulève ainsi du pied la planche pour la hisser sur la marche. On surélève légèrement les poignées pour faire passer les roues arrière, on tire et on fait passer les roues avant. Tout ça en reculant évidemment ;)

L’ascenseur old school

J’ai pour ma part un tout petit ascenseur (impossible de bouger une fois à l’intérieur, un demi-tour est donc totalement exclu), avec une lourde porte à tirer (quand on entre dans l’ascenseur) ou à pousser (quand on en sort). J’entre en marche avant, non seulement parce que la porte s’ouvre vers moi (cf premier point!) mais aussi par ce que pour sortir de l’ascenseur, il faut absolument que je sois contre la porte : impossible de sortir en appuyant contre la porte avec la poussette, même en y mettant une force titanesque !

A propos de l'auteur

Trentenaire pour quelques petites années encore, lyonnaise d'adoption, maman de deux enfants, en quête perpétuelle de bons plans pour se simplifier la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*