J’ai testé du Verrulia, et depuis ma verrue a quasiment disparu.
Pour des détails techniques et très peu ragoûtants (vous êtes prévenus), suivez le guide !

Il y a un an, une verrue est apparue sur mon pouce

Pas énorme, mais pas jolie, bien évidemment.
La première – et la dernière – fois que cela m’était arrivé c’était 15 ans auparavant, alors que j’étais étudiante et angoissée par les partiels de fin d’année.
A l’époque, j’étais entrée dans une pharmacie, bien décidée à acheter du Cryopharma ou du genre ; la pharmacienne m’en avait dissuadée (car la verrue était soit-disant de petite ampleur) et m’avait proposé de l’homéopathie à la place. Mouais… pas très convaincue.
C’était donc un petit pack que Boiron commercialisait avec des tubes de Thuya Occidentalis, Nitricum Acidum et Antimonium Crudum, de mémoire.
J’ai joué le jeu sans rien en attendre, et au terme des 3 tubes, la verrue avait disparu. Bluffant.

Forte de cette expérience convaincante, j’ai voulu réitérer ce coup-ci

Plus de pack commercialisé par Boiron mais du Verrulia, avec les mêmes substances actives.
Comme j’étais enceinte, je n’ai pas commencé tout de suite le traitement. J’ai attendu le mois de juillet.

Une première boîte : les effets

La verrue évolue mais prend une tournure qui ne me plaît qu’à moitié. Elle grossit, se transforme en mini chou-fleur et semble se tacheter de noir par endroits.
Le mois de traitement s’achève, le bernique reste pourtant toujours fixé au rocher.

Pas le temps de racheter du Verrulia, je me débrouille avec des tubes d’homéopathie qui me restaient dans l’armoire à pharmacie : pas tout à fait la bonne concentration, pas tout à fait le bon nombre de granules, des dates de péremption borderline, mais je fais le joint.
Pas d’évolution notable.

Je recommence le Verrulia
J’ai un rendez-vous chez la dermato (pour tout à fait autre chose) qui est prévu trois semaines plus tard : au pire, je lui soumettrai ma verrue pour la trucider à l’azote.
Et comme par hasard la semaine qui précède le rendez-vous, ma verrue commence à se déliter, à se détacher. Mais trop pressée, je tire un peu trop sur la peau, et mince, je saignotte.
Comme je m’occupe de mes enfants 24h/24, j’emprisonne mon pouce dans un doigtier (une espèce de capote de doigt, comme quand les candidats de Masterchef se cisaillent l’index sur leur mandoline). Il paraît qu’appliquer un sparadrap occlusif sur une verrue est aussi un bon moyen de la faire disparaître. Et dans la série, le doigtier ultra moulant est très très occlusif.
Verrulia, doigtier ou les deux, je ne sais pas à qui je le dois, mais la dermato m’a dit que la verrue était clairement en train de partir et qu’il n’était pas nécessaire de la brûler.

A moins que cela ne relève du psychosomatique et que l’imminence du rendez-vous ait précipité sa chute ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.