Dans la pharmacie d’en bas de chez moi, ils sont très sympathiques mais terriblement lents.
J’ai atteint le summum le jour où je suis arrivée avec une ordonnance d’homéopathie longue comme un parchemin : je suis restée une heure devant le comptoir, sans exagérer. Et plus les minutes passaient, plus j’étais gênée pour les clients qui patientaient, et surtout pour cette maman qui a fini par battre en retraite parce que son petit garçon avait une envie trop pressante.
Il faut reconnaître que la prescription d’homéopathie n’est pas le cas le plus simple à traiter : chez nous, il y a deux groupes de granules qui alternent chaque jour de la semaine, chaque groupe combinant lui-même deux tubes différents selon qu’on soit le matin ou le soir, il y a le dimanche qui fait bande à part avec sa propre logique, il y a les granules-bonus du mercredi des semaines paires qui ne sont pas les mêmes que les granules-bonus du mercredi des semaines impaires, et pour finir, il y a les granules à prendre selon certaines circonstances. Et là, le petit problème de maths que résout Matt Damon dans Will Hunting, c’est de la gnognotte à côté de la complexité de l’ordonnance en question. Les difficultés ne s’arrêtent pas là : entre les tubes qui sont tout de suite disponibles, ceux qu’il faut commander, ceux qu’il faut faire préparer sur-mesure (car dans notre ordonnance, il y a préparations magistrales), il y a de quoi perdre le fil. D’où l’obligation pour le pharmacien scrupuleux d’y consacrer du temps… et pour avoir testé plusieurs créneaux, il n’y a jamais de bon moment pour traiter cette ordonnance à rallonge.

Et j’ai découvert le service de scan d’ordonnance

Un peu par hasard. A Lyon, il y a une pharmacie réputée pour ses prix très intéressants en parapharmacie. Mais honnêtement, l’affluence est massive et permanente, et les rayons sont assez étroits : avec mon fils dans sa poussette, je ne peux pas arpenter sereinement les rayonnages : il menace de s’emparer de tout ce qui lui tombe sous la main. Et pourtant il n’a pas l’envergure d’un albatros, loin de là. Donc bon bref, je suis allée voir si la pharmacie en question proposait de la vente en ligne. Et bingo en effet, avec de la commande online et du paiement offline au moment de la récupération des produits, à un comptoir dédié (avec trois caisses) qui plus est. Des prix bas (1,69€ la boîte de 40 dosettes de sérum physiologique, par exemple), un passage éclair dans la pharmacie : absolument nickel.
Et c’est à cette même occasion que j’ai découvert le service scan d’ordonnance. Il suffit de scanner ou à défaut de photographier son ordonnance et de la charger dans son espace client. Il est possible de préciser des instructions en complément. On termine en choisissant une date et un créneau de récupération des médicaments. Tout simplement. Il faut penser à prendre sa carte vitale, sa carte d’assuré, l’original de son ordonnance et un éventuel moyen de paiement le jour où on va chercher ses médicaments, car le processus est ensuite le même que dans les pharmacies classiques. A ceci près que les médicaments sont prêts et qu’il y a trois caisses dédiées aux précommandes online, dont font partie les scans d’ordonnance. Et pour mon fameux cas d’homéopathie c’est l’idéal. Je ne sais pas s’il y a un pharmacien dédié aux ordonnances scannées ou si celles-ci sont traitées quand l’activité de la pharmacie est moins intense, mais toujours est-il que je n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe, et que tout le monde gagne du temps. Et pour le coup, tous les tubes qui nécessitent en amont une commande fournisseur (avant d’être disponibles dans l’officine) sont déjà arrivés à bon port lorsque je viens récupérer les médicaments. J’ai scanné mon ordonnance le 20 janvier, 24h après j’ai reçu un mail : elle était prête, ce qui est aussi rapide – en matière d’approvisionnement, avec mon histoire de préparations magistrales – que dans la pharmacie d’en bas de chez moi.
En résumé : une expérience très très concluante que je réitérerai.
La bonne nouvelle, c’est que la pharmacie lyonnaise qui propose ce service fait partie du réseau de pharmacies Lafayette, réseau a priori implanté dans 83 villes en France (j’ai compté rapidement, une marge d’erreur est possible !). Le click and collect (produits de parapharmacie) et le scan d’ordonnance (médicaments) sont communs aux pharmacies du réseau… alors à vos clics !

A propos de l'auteur

Trentenaire pour quelques petites années encore, lyonnaise d'adoption, maman de deux enfants, en quête perpétuelle de bons plans pour se simplifier la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*